Le tour de France des brasseries artisanales par Paul Henon

Publié le : 26/08/2021 - Catégories : Expertise Brassicole
coffret bière

Paul Henon est fondateur du site coffretbiere.fr où vous pouvez vous abonner pour recevoir tous les mois un coffret en direct d’une brasserie avec des bières 100 % françaises. Chez HOPEN nous sommes passionnés d’entrepreneuriat, de houblon et de bière : il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité.

Pourquoi as-tu eu envie de te lancer dans l’entrepreneuriat et dans la bière ?


Avant de lancer ton activité, tu es parti à la rencontre des brasseries artisanales françaises. Plus de 4000 kilomètres et quelque 60 visites de brasseries plus tard, tu as pu dénicher de jolies brasseries à distribuer.

Pendant le deuxième confinement, j’étais un stage dans un grand groupe à Paris. J’étais en télétravail, et le soir j’ai commencé à travailler sur un blog autour de la bière. Tout était fermé, je ne pouvais plus aller en boire avec mes amis, alors j’ai commencé à écrire pour partager ma passion pour une boisson qui mérite plus d’attention !

À la base, j’ai lancé ce blog pour m’occuper le soir et pour penser à autre chose qu’au Covid. Mais à force d’échanger avec des professionnels du secteur, le houblon a infusé en moi et j’ai décidé de faire évoluer mon blog et de le rebaptiser Coffretbiere.fr.

Je suis convaincu que la bière mérite plus d’attention et de respect, au même titre que le vin ou d’autres alcools. C’est cette conviction, et l’envie d’entreprendre dans ce domaine qui m’a poussé à faire un tour de France des brasseurs et de lancer les abonnements Coffret Bière.

Explique-nous plus en détail le concept de coffret bière ? 


Je suis convaincu qu’il n’y a pas besoin de faire le tour du monde pour trouver des bières artisanales de qualité.

Les brasseurs indépendants que j’ai pu rencontrer lors de mon tour de France m’ont confirmé cela. Pourtant, la part des ventes de bière issue de microbrasseries n’est que de 9% en France. Et quand on sait que près d’un tiers des brasseurs indépendants ne parviennent pas à vivre pleinement de leur activité, je me suis dit qu’il y avait sans doute quelque chose à faire pour soutenir les micro-brasseries françaises.

En septembre 2021, je lancerai les abonnements Coffret Bière. Le principe est simple, vous vous abonnez pour 3, 6 ou 12 mois et chaque mois, vous recevez un coffret de 6 bières artisanales 100% françaises. Des bières issues de micro-brasseries que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Vous avez aussi la possibilité de vous abonner pour une durée illimitée, et de payer au mois. C’est un peu comme un abonnement à Netflix, mais plus houblonné !

Cet abonnement vous permet de découvrir une nouvelle brasserie et une nouvelle région tous les mois. C’est aussi le moyen de soutenir les brasseurs indépendants en achetant des bières de qualité et au juste prix.

SI vous aimez mon projet, soutenez moi sur Ulule ! 

Quels sont les problèmes que rencontrent les brasseries en matière d’approvisionnement (ou de distribution) ?


Tout dépend de la taille de la brasserie…

La majeure partie des brasseries que j’ai pu rencontrer sont des micro-brasseries. C’est-à-dire des petites brasseries qui ne comptent pas plus de 2 ou 3 personnes à temps plein. Ces brasseries rencontrent de nombreuses difficultés du début à la fin de la chaîne d'approvisionnement.

Tout d’abord, il est souvent difficile de trouver du matériel pour produire de la bière à leur échelle. Il n’y a pas (ou très peu) de fournisseurs de matériel pour les micro-brasseries. Les brasseurs indépendants doivent donc innover en réutilisant d’anciennes cuves de lait pour les convertir en cuves pour le brassage par exemple. Ils doivent aussi trouver des machines adaptées pour l’étiquetage et l’embouteillage. Tout cela requiert du temps et de l’argent, deux choses que l’on manque le plus lorsqu’on lance sa micro-brasserie…

Par la suite, les difficultés d’approvisionnement peuvent aussi concerner les ingrédients. La plupart des micro-brasseurs cherchent à utiliser des ingrédients locaux et/ou bio. Le malt local et bio est relativement facile à trouver dans la plupart des régions françaises. Mais beaucoup de brasseurs ont de grandes difficultés à s’approvisionner en houblon local et bio. La demande est très forte et la production de houblon ne suit pas. Heureusement, HOPEN est là pour réinventer la filière du houblon local, accompagner les producteurs pour que dans les années à venir, il soit plus simple de s’approvisionner en houblon bio et français !

Concernant la distribution, cela dépend de la stratégie du brasseur. Néanmoins, le Covid et les restrictions qu’il a entraînées ont eu un lourd impact sur le développement des micro-brasseries. La fermeture des bars et des restaurants, l’annulation d'événements et de salons pendant plusieurs mois consécutifs, a fait baisser les ventes de 30% à 90% en fonction des brasseries. Les brasseurs ont dû trouver de nouvelles solutions pour continuer à vendre leurs bières.

Parle-nous d’une bière houblonnée qui t’a particulièrement plu !


Dans la banlieue de Grenoble

J’ai découvert une bière houblonnée qui portait bien son nom : “Tour du Mont Houblon” par la Brasserie Flore. Il s’agit d’une micro-IPA, une bière houblonnée et légère. La bière idéale pour les amateurs de bonne bière qui veulent se rafraîchir lors des fortes chaleurs d’été !

Quelles sont selon toi les qualités indispensables pour être brasseur ?


Parmi les 54 brasseurs que j’ai pu rencontrer

J’ai remarqué qu’ils avaient tous plusieurs points en commun, et je pense que c’est des points non négligeables pour devenir brasseur :

  • Être passionné par son métier : la passion est une force qui pousse à élaborer des bières authentiques de qualité. Un brasseur qui n’est pas passionné ne cherchera pas à faire des bières de qualité… Pourtant, l’élaboration d’une bière de qualité est la première qualité à avoir pour être brasseur.
  • C’est un point crucial : ne pas compter son temps. Devenir brasseur indépendant, c’est entreprendre, et lorsque l’on entreprend un projet, il faut savoir travailler dur sans compter son temps. Il n’y a pas de secret !
  • Innover et percevoir les prochaines tendances. On pourrait penser que la bière, ça ne change jamais… Pourtant il y a de nouvelles tendances, de nouveaux styles de bières, de nouveaux canaux de vente qui font régulièrement leur apparition. Il faut savoir rester en phase avec les attentes des consommateurs pour toujours rester à jour.

Qu’est-ce qui fait le succès d’une brasserie ?


Très bonne question !!! Malheureusement, je pense qu’il n’y a pas de recette miracle…

Il faut réussir à s’adapter à l’environnement dans lequel ou souhaite développer sa brasserie. Par exemple, une brasserie située en centre-ville aura tout de suite beaucoup plus de succès si elle propose une dégustation sur place. La Brasserie Brique House située à côté de Lille, a poussé le bouchon très loin en proposant un service de restauration et énormément de Lillois y vont régulièrement pour y boire une bière et passer du bon temps. Ils proposent plus qu’une bière : ils proposent une vraie expérience, et c’est exactement ce que les gens recherchent.

Communiquer ! La digitalisation concerne aussi le domaine de la bière. Avoir un site internet, et être présent sur les réseaux sociaux, c’est presque devenu une obligation pour toutes les entreprises. Cela permet au brasseur de faire connaître ses produits différemment et de créer un lien avec des personnes qui aiment ses bières. Aujourd’hui, ces outils contribuent beaucoup au succès d’une brasserie.

Enfin, le bio et le local sont plus que des effets de mode, c’est une réelle révolution dans les habitudes de consommation. Et essayer de recycler, de développer sa brasserie sur une logique d’économie circulaire, c’est du bon sens. Produire une bière porteuse de valeurs environnementales, c’est contribuer à son échelle à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est aussi une recette de succès sur le long terme.

Tu es originaire du nord de la France, tu connais donc bien le houblon. As-tu pu visiter quelques houblonnières sur ton parcours ? Peux-tu nous en dire quelques mots ?


Dans ma région, le Nord-Pas-de-Calais, le houblon a une place historique.

On trouve par exemple le musée du Houblon à Poperinge, nord de Lille. Je suis allé visiter ce musée plusieurs fois et j’en ai même fait un article pour mon blog.

Mais lors de mon tour de France des brasseurs, je me suis aperçu que la “Vigne du Nord”, n’était pas produite que dans les Flandres ou en Alsace ! J’ai eu la chance de visiter une houblonnière à côté d’Agen avec Fanny de HOPEN Houblon et deux cultivateurs de houblon. C’était l’occasion d’échanger avec des professionnels du secteur et d’en savoir plus sur un ingrédient essentiel à la bière. Merci à HOPEN pour cette matinée très enrichissante !

Visite de houblonnière Sud-Ouest

Si vous souhaitez vous aussi partir à la rencontre des brasseurs français, consultez la carte

Articles en relation